Vivre le moment présent: échapper au piège du mental

VIVRE LE MOMENT PRÉSENT

Vous avez sans doute déjà expérimenté d’être dans le moment présent, ICI ET MAINTENANT. Puis… vous avez recommencé à anticiper le futur ou vous vous êtes appuyé sur les expériences passées pour appréhender le présent. Votre attention s’est alors piégée dans le mental.

Le mental est le siège du passé et du futur. Le ressenti est le siège du moment présent.

Vivre le moment présent implique d’être ouvert, sans jugement et disposé à vivre l’expérience qui s’offre à soi, sans sélectionner ce qui est bon ou pas, juste ou pas, correct ou pas.

Vivre et rester dans le moment présent requiert d’être sans désir et sans résistance à ce qui est. Qu’importe ce qui est, que ce soit une émotion, une situation, une perception, etc. Résister ou refuser d’accueillir sa culpabilité, sa tristesse ou sa frustration nous piège ; la résistance nous y colle.

Résister à une situation qui implique un changement nous bloque et nous coupe de la fluidité qui nous est si chère.

Le moment présent se révèle lorsque le mental se fait silencieux. Silence et moment présent sont deux facettes du même diamant. Il ne s’agit pas de couper les liens avec le mental, mais, dans un premier temps, d’utiliser le mental comme un bienveillant serviteur plutôt que de se laisser contrôler par lui.

Je vous invite à écouter le silence derrière les pensées et à ouvrir votre cœur afin d’accueillir ce qui est. Vous expérimenterez la fraîcheur du moment présent et ressentirez toute la douceur et la joie qui en émerge.

(…)

Au fil du temps, les gens accumulent des biens, mais aussi des souvenirs remplis d’émotions. Leur passé devient de plus en plus consistant, lourd. Pour échapper à la partie souffrante de leur passé, ils se projettent dans le futur, là où tous les rêves sont permis. Le futur est un refuge qui permet de s’échapper du ressenti de l’instant. Faites dès maintenant l’expérience du moment présent. Arrêtez de lire, ne pensez pas et ressentez ce qui se passe en vous. Si vous y êtes vraiment en train de ressentir, vous voyez que le futur n’existe pas. Il commencera à exister lorsque vous allez le créer avec votre mental.

Pouvez-vous rester ici et maintenant et accueillir ce qui est ?

L’accueil inconditionnel de ce qui est vous rapproche de la vérité de qui vous êtes. L’avoir vous en éloigne. Se détacher de ses croyances, émotions et identités aboutit au cœur de soi, Être. Être est nu, vide et éternellement immaculé. Vous êtes inévitablement attiré par le vide. C’est votre nature véritable. Ce vide est l’ennemi juré de petit « moi » qui craint de disparaître dans ce vide. Et il a bien raison. Le vide dont il a peur est le vide qu’il imagine, c’est le vide mental. Lorsqu’il accepte de donner sa vie, de se lâcher, il renaît dans l’amour. Le vide de l’Être n’est pas dangereux, c’est un vide plein de vie et de promesses. Le vide de Être est plein et vivant ; c’est la potentialité de toutes choses.
C’est parce qu’au départ il y a le vide que nous pouvons créer. Il faut une pièce vide pour mettre les meubles qui me plaisent et dont j’aurai besoin. Si la pièce est déjà remplie, c’est impossible d’y ajouter quoique ce soit et d’y vivre.

Regardez votre cœur, il n’y a rien dedans. C’est pour cela qu’il peut aimer. Votre cœur est un espace vide et aimant qui peut accueillir toutes choses. Si votre cœur est rempli de tristesse ou d’enthousiasme, comment pourra-t-il accueillir la beauté d’un coucher de soleil ou le sourire d’un enfant. Pour accueillir, il faut un espace vierge, le plus vierge possible. (…)

Les trois caractéristiques de l’être sont : la vacuité (le vide), le silence et l’immobilité.
Voulez-vous vivre dans la plénitude du moment présent ?
Si oui, vous devrez cesser d’accumuler des connaissances et commencer à voir en direct ce qui est. Je parle de voir sans préjugés et sans croyances, de voir sans juger, ni condamner, sans aimer ni détester. Simplement accueillir ce qui est, tel que ça se présente. C’est cela le véritable amour, accueillir sans volonté que ça disparaisse ou se transforme. Être avec quelque chose et rester avec, tout simplement. À partir de Être, se dévoile un accueil inconditionnel. L’ego essaie d’accueillir, mais ce n’est pas possible car il juge ou veut toujours quelque chose.

Vous doutez de pouvoir accueillir inconditionnellement ? Rappelez-vous que votre nature est « Être », c’est-à-dire vacuité, silence et immobilité. Vous n’avez rien à faire pour acquérir cela, c’est déjà là. C’est là depuis toujours. Il est possible que vous croyiez le contraire… Vous pouvez changer une croyance, mais pas votre nature véritable.

En vous libérant de vos vielles peaux, vous vivez dans la nudité de l’Être. Vivre dans la nudité de l’être c’est vivre sans filet, sans protection. C’est là que vous êtes vrai. C’est dans la nudité de l’Être que se trouve la plénitude du moment présent, le bonheur éternel.

Extraits de textes de Claudette Vidal

Vous apprécierez aussi les articles de cette rubrique entièrement consacrée à l’art de vivre au présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.