Témoignage d’Anne Yung

Témoignage : comment le Reiki, énergie universelle de vie, est venu à moi ?

Portrait d'anne Yung, élégament vêtue de noir avec un foulard rouge.

Juin 2011 :

À l’heure où j’envisage sérieusement ma reconversion professionnelle, un médecin du travail m’introduit dans son cabinet de consultation. À un moment donné de l’entretien, il déclare: “Si je comprends bien, vous manipulez des énergies…” À ces mots, je ne peux m’empêcher de sourire jusqu’aux oreilles, pas peu fière de pouvoir lui répondre: “Ah non, docteur, moi, je ne manipule rien du tout…” Et d’ajouter, dans le même sourire: “En tous cas, si j’utilise bien une énergie, ce n’est pas forcément celle à laquelle vous pensez !” Alors… Mon “industrie” travaille effectivement avec l’énergie, mais au fait, comment cette “sacrée” énergie est-elle venue jusqu’à moi ?

Tout commence par un retour-arrêt sur image.

Premiers jours de 1998.

Les vacances de Noël touchent à leur fin. Or voici que ce matin, mon fils, âgé de 8 ans et demi, est pris de douleurs au ventre. Allongé sur le dos, son petit corps est contracté, il souffre sans se plaindre. Il ne le veut surtout pas, trop soucieux qu’il est depuis son plus jeune âge, à l’idée qu’il pourrait m’inquiéter. Mais justement, son silence n’en témoigne que davantage de sa douleur, laquelle, exprimée ainsi toute de l’intérieur, m’inquiète. J’appelle donc le médecin qui promet d’arriver bientôt, il n’est pas surchargé de visites, tant mieux. Mon petit bonomme se tord de douleur, se contortionne, retient des gémissements. Il ne peut rien boire, rien manger. Et moi, si démunie… que puis-je faire d’intelligent en attendant le médecin? Je crains une apendicite, mais que faire durant cette interminable attente? Lui parler, rester auprès de lui… Alors instinctivement, sans même que l’idée ait le temps de m’en venir de manière construite, je glisse la main sous son maillot de corps et la pose doucement sur son ventre. Il est chaud, mais pas fiévreux. J’appréhende d’abord sa réaction: va-t-il me dire qu’il ne veut pas, qu’il n’a besoin de rien, qu’il a trop mal, que c’est inutile? Non, rien de tout cela. Il me laisse faire, il se laisse faire. Ainsi l’attente se prolonge, mais nous sommes deux, ma main ne le quittera pas jusqu’à ce que le médecin arrive. Alors me traverse une étrange pensée: si seulement, la conviction, la force d’amour que je mets au travers de ma main pouvait aller jusqu’à transmettre ce message au ventre endolori de mon petit! Si seulement cette force d’amour était communicable, compréhensible par la douleur qui d’elle-même, s’en irait aussitôt, ou même progressivement, tant mon amour est immense… Mon fils reste calme, on sonne, c’est le médecin. Diagnostic bénin finalement, ouf, ce n’est pas une apendicite. Les maux de ventre ne durent pas et mon enfant chéri est vite rétabli.

Faisons donc un bon de 5 ans en avant.

Été 2003

Mon fils va maintenant sur ses 14 ans. Il a une fracture au poignet. Ce matin, au lendemain d’une opération et après une nuit plutôt paisible, nous nous apprêtons à rentrer à la maison. Alors qu’il se prépare, j’entends, quelques chambres plus loin au fond du couloir, les cris stridents d’un petit garçon qui, d’après sa voix, me semble avoir 8 ans tout au plus. L’infirmière lui refait ses pansements, il hurle de douleur. Et moi, impuissante, prostrée, immobile, je crie au secours au-dedans de moi, j’implore le Divin. Je ne peux quand même pas partir sans rien faire pour cet enfant-là qui, semble-t-il, n’a pas sa mère auprès de lui pour le soutenir dans cette si dure épreuve. C’est trop injuste. Et de nouveau, un peu la même idée me traverse: n’y a-t-il pas, ne serait-ce que par la puissance de la pensée, un quelconque moyen pour que cette force d’amour passe au travers des murs et parvienne jusqu’à lui? Cette force-là lui aurait dit: “je t’aime, oui je te serre dans mes bras va, ne pleure plus je suis là, je veux que tu n’aies plus mal”…

Moins de 10 ans plus tard, j’ai appris que l’énergie vitale universelle d’ammour peut se transmettre par les mains. L’énergie vitale universelle d’amour peut aussi être envoyée à quelqu’un, même quand on est loin… Cette expérience était déjà inscrite dans le plan de mon avenir, des êtres de lumière comptaient déjà sur moi, avaient conçu un projet de transmission qui, par le biais de la redécouverte d’un savoir multi-millénaire, m’était dédié…

Anne YUNG

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer