Se détendre dans le moment

Comment lâcher prise et se détendre, tout simplement, à l’instant présent ?

Vous pourriez être surpris de la fréquence à laquelle nous résistons à la vie.

Si vous évaluez votre corps en ce moment, je parie que vous pourriez trouver une sorte de tension ou de contraction. Pour moi, c’est souvent au niveau de la poitrine, mais parfois c’est au niveau de la mâchoire, du visage, du cou ou des épaules.

D’où vient cette contraction ? Et bien nous luttons contre quelque chose – peut-être que nous sommes irritées par quelqu’un, frustrés par quelque chose, stressés ou submergés par tout ce que nous devons faire, ou tout simplement nous n’aimons pas toutes les choses auxquelles nous sommes confrontés. Cela provoque une résistance, un durcissement ou une contraction. Tout le monde le fait, la plupart du temps.

C’est normal, mais cela provoque de la tristesse, de l’aversion au moment présent, une lutte avec d’autres personnes ou avec nous-mêmes, une lutte avec la tâche à laquelle nous sommes confrontés. Ce que j’ai trouvé utile, c’est l’idée de se détendre dans le moment.

La méthode en quelques points très simples pour se détendre dans le présent

Essayez ceci :

  • Remarquez où se trouve la tension dans votre corps en ce moment.
  • Remarquez ce qui provoque cette contraction chez vous — ceci pourrait être quelqu’un d’autre, ou quelque chose à laquelle nous sommes confrontés.
  • Détendez la contraction. Juste laissez-vous fondre.
  • Faites face à la même situation, mais en adoptant une attitude détendue et amicale.

Répétez ceci aussi souvent que vous pouvez vous rappeler, tout au long de la journée. Utilisez simplement la phrase « se détendre dans le moment » pour vous rappeler.

Cela nous aide à faire face à la journée avec moins de tension et plus de contentement. Nous luttons moins avec le comportement des autres, et au lieu de cela, nous pouvons leur ouvrir le cœur et voir qu’ils sont, comme nous, en difficulté et veulent être heureux.

Nous pourrions faire face à une tâche avec moins de résistance, et la faire avec le sourire. Nous pourrions juste remarquer l’espace physique autour de nous et commencer à l’apprécier pour le cadeau unique qu’il est. Et en fin de compte, nous changeons notre mode de lutte et de résistance en paix et reconnaissance.
Article de Léo Babauta traduit par Olivier Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.