Yogi Bhajan et les trois aspects du mental

“Le mental est pratique pour apprendre, comprendre, calculer, créer, travailler…, mais il est malencontreusement utilisé bien davantage pour interpréter et souffrir. Le mental est pratique pour visualiser, colorer ses élans, pour formuler ses intentions, mais il est surtout utilisé pour alimenter, justifier son « vouloir frustrant », ainsi que ses jugements incongrus, ses réactions.”

(Robert Geoffroy)

Au même titre que le corps, le Mental est l’un des précieux outils qui nous sont donnés pour évoluer dans cette incarnation. Dans l’enseignement de Yogi Bhajan, le mental est à notre service sous 3 formes différentes :

  • le Mental Positif cherche dans notre environnement ce qui peut favoriser notre épanouissement ; il est optimiste, curieux et veut faire de nouvelles expériences.
  • le Mental Négatif (ou Protecteur), lui, nous aide à déceler autour de nous ce qui pourrait nous nuire (situations, personnes, …) ; il n’est donc pas “négatif” au sens péjoratif du terme mais en ce qu’il sait dire non, pour nous protéger.
  • le Mental Neutre (ou Méditatif) est la forme la plus évoluée du Mental : il reçoit les informations que lui envoient les deux premiers, les intègre, et nous offre une guidance qui nous élève au-dessus des polarités et de la dualité. C’est à partir de lui que nous devrions être capables de prendre les décisions importantes.

Ces 3 modes du mental nous sont utiles, faisant de lui la plus belle conquête de l’esprit, à condition qu’ils soient, chacun, équilibrés :

  • Un mental positif trop faible ne nous donne pas l’élan et la motivation nécessaires pour aller chercher dans le monde ce qui nous est profitable.
  • Un mental positif trop fort nous fait dire “oui” à des situations ou des personnes qui s’avéreront finalement nous nuire…
  • Un mental négatif trop faible ne nous donnera pas la force et le discernement nécessaires pour dire “non” lorsque cela s’impose.
  • Un mental négatif trop fort dira “non” à tout, par peur d’être blessé ; il nous enferme dans la critique, le jugement et la négativité systématiques. Par manque de conscience et par facilité, nous laissons parfois ce « non » prendre le pouvoir. Notre capacité à nous protéger commence à faire du zèle, et la négativité devient notre mode normal de fonctionnement (sous forme de jugements, critiques, peurs, anticipations négatives, rejet,…), nourrie par les empreintes émotionnelles contenues dans le subconscient.
  • Un mental neutre trop faible nous livre aux pièges de l’indécision (perdu entre les différentes options possibles), ou d’une décision dogmatique (pour ou contre par principe).
  • … le mental neutre n’est jamais assez fort… Il est développé par la méditation.

Amusez-vous à observer quel est le mode mental qui est aux commandes chez vous, à l’occasion d’une situation précise, et de façon générale selon votre tempérament : quel est-il ? est-il trop faible ? trop fort ? équilibré ?

Lire l’article original ici

“Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, mais des êtres spirituels vivant une expérience humaine.”

(Yogi Bhajan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.