Respirer en conscience : dynamisez-vous… relaxez-vous !

Respirer, c’est vivre. Et vivre, c’est l’éternel recommencement du cycle du jour et de la nuit, de la veille et du sommeil, de l’action et du repos. “Il y a un temps pour chaque chose”, disait l’antique sagesse… C’est mon professeur de Kundalini Yoga qui m’enseigne cette pratique et je me fais un plaisir de vous retransmettre son savoir.

Dans le livre de la Genèse, il est dit que Dieu « souffla dans les narines d’Adam un souffle de vie » et que « l’homme devint un être vivant ». La vie de l’homme a donc commencé par un souffle donné par Dieu. Et c’est vrai, pour tout être humain la vie commence par une inspiration. Dès que l’enfant a quitté le sein de sa mère, la première chose qu’il doit faire pour devenir vraiment un habitant de la terre, c’est de prendre une inspiration : il ouvre sa petite bouche, il crie, tous l’entendent et se réjouissent en pensant que, ça y est, il est vivant ! Car c’est grâce à cette inspiration que ses poumons se remplissent d’air et se mettent en mouvement. Inversement, quand on dit d’un homme qu’il a rendu son dernier soupir, tout le monde comprend qu’il est mort.
Le souffle, c’est le commencement et la fin. La vie commence par une inspiration, et elle finit par une expiration. Entre ces deux moments extrêmes, c’est par une longue succession d’inspirations et d’expirations que nous entretenons la vie en nous. Il importe que nous en soyons conscients et reconnaissants.

(Omraam Mikhaël Aïvanhov)

Respirer en conscience, deux fois par jour, une manière simple d’accompagner harmonieusement le cycle dynamisation/relaxation.

“Notre respiration unit notre corps et notre esprit, de manière
que nous puissions être véritablement vivant, véritablement présent à la vie.”

(THICH NHAT HAN)

Alors nous allons… respirer ! Eh oui: avez-vous conscience que cet acte, la plupart du temps involontaire, est pourtant si essentiel que vous le pratiquez depuis l’instant sacré de votre naissance, et que vous l’effectuerez sans relâche jusqu’à la toute dernière seconde de votre vie? Respirer est ce que nous avons de plus précieux pour être, pour vivre ici et maintenant. Le psychothérapeute spiritualiste Karlfried Graf Durkheim ne s’y était pas trompé, lui qui affirmait:

“La respiration est le mouvement dans lequel l’homme s’ouvre et se ferme, s’abandonne et se retrouve. Si la respiration n’est pas correcte, c’est l’homme tout entier qui n’est pas en ordre, et non pas seulement son corps.”

Voici deux moyens on ne peut plus simples pour vous en souvenir.

– Si par moment dans la journée, la lassitude vous prend, si la concentration vous lâche et que vous devez pourtant absolument vous acquitter d’une tâche, pratiquez l’inspiration solaire: avec votre pouce gauche, bouchez votre narine gauche et inspirez avec la droite. Puis libérez la gauche pour expirer avec celle-ci tandis que vous bouchez la droite avec l’index. Lentement. Répétez cet exercice pendant 3 minutes environ. Votre énergie devrait revenir à vous, se revivifier, votre mental devrait retrouver sa concentration et être de nouveau opérationnel. En raison du croisement des fibres nerveuses, l’inspiration par la narine droite apporte l’oxygène et donc l’énergie à l’hémisphère gauche de votre cerveau, siège de l’activité mentale, du raisonnement, du calcul, de la rationalité, de la logique. À lire également, cette explication du lien entre respiration et augmentation de la capacité mentale (nouvelle fenêtre)

Mieux encore, pratiquez la respiration alternée :
* inspire à droite, expire à gauche : cela donne un mental alerte et positif.
* l’inverse : inspire à gauche, expire à droite : aide à se calmer, intègre les émotions négatives et le stress.

– Le soir, avant de vous coucher, restez assis au bord de votre lit pour pratiquer l’inspiration lunaire: bouchez la narine droite avec votre pouce droit, inspirez avec la narine gauche, puis libérez la droite, bouchez la gauche avec votre index et expirez. Lentement. Répétez cet exercice pendant environ 10 minutes. Progressivement, votre stress, vos émotions, vos négativités, doivent s’atténuer, voire disparaître afin que vous entriez dans une première phase de sommeil qui vous attend et ne demande qu’à vous accueillir. Attention, au cours de cette respiration, surtout n’alternez pas, la narine gauche doit inspirer et la droite expirer pendant ces 10 minutes. En apportant de l’oxygène à l’hémisphère droit de votre cerveau, l’inspiration par la narine gauche prend soin de votre part émotionnelle, vous ouvrant toutes grandes les portes du royaume de la créativité, de l’imagination, de l’intuition, de la fantaisie, du rêve.

Découvrez d’autres exercices tout aussi bienfaisants sur le site de Florence HOTELET, professeur de Kundalini Yoga

Vous aimerez aussi :
Yoga, huit postures simples à faire chaque jour et toutes les bonnes raisons de s’y mettre (nouvelle fenêtre)

“Le souffle est le pont qui relie la vie à la conscience, qui unit votre corps à vos pensées. Quand votre esprit se disperse, utilisez votre souffle comme moyen de reprendre possession de votre esprit.”

(Thich Nhat Hanh… )

L’idéal serait de faire chaque matin nos exercices de gymnastique et de respiration dans la nature afin de bénéficier d’une plus grande pureté de l’air, car c’est dans l’air que nous pouvons recueillir cette quintessence très précieuse que les yogis indiens ont appelée le prâna. Le prâna est une énergie de vie répandue partout dans la terre, l’eau, l’air, le feu ; mais il est principalement transporté par les rayons du soleil, et c’est le matin très tôt qu’il est le plus abondant. Chacune de ses particules est comme une gouttelette cristalline, une petite sphère lumineuse en suspension remplie d’une essence spirituelle, et par la respiration nous absorbons quelques gouttes de lumière.
En faisant passer consciemment l’air par les narines, nous mettons en marche nos centres subtils qui travaillent à en extraire la quintessence. Une fois captée, cette quintessence commence à circuler ; elle est comme un feu qui court le long des ramifications nerveuses situées de part et d’autre de la colonne vertébrale. De même que le sang circule à travers les veines, les artères et les capillaires, de même le prâna circule à travers notre système nerveux. De notre façon de respirer dépend donc non seulement notre santé physique, mais aussi l’acquisition des facultés spirituelles, l’éveil des chakras.

(Omraam Mikhaël Aïvanhov)

Je vous souhaite de faire cette expérience bienfaisante et… vous m’en donnerez des nouvelles !

Pour aller plus loin :
Boostez votre mental avec le travail respiratoire (nouvelle fenêtre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.