Vivre une vie pleine de joie !

« Vous avez tous vécu quelques moments de joie, de bonheur… Alors, recherchez ces moments. Même s’il n’y en a eu que trois ou quatre dans votre existence, ou seulement un, revenez-y souvent, rappelez-vous le lieu, les circonstances, les personnes… Efforcez-vous de retrouver les mêmes pensées, les mêmes sentiments, les mêmes sensations. Peu à peu, vous aurez l’impression de vivre à nouveau ces états avec la même intensité que s’ils vous étaient donnés, là, maintenant, réellement, pour la première fois.
L’essentiel n’est jamais dans ce qui vous vient de l’extérieur, mais dans ce que vous ressentez intérieurement. Recherchez donc tous les moments où vous avez compris, senti la beauté, le sens de la vie. Que tous ces moments soient à votre disposition pour les jours où vous en aurez besoin. Là encore vous possédez une méthode de travail. Et faites même en sorte que, parmi ces souvenirs, vous puissiez avoir le choix. Car de la même façon que, suivant les circonstances, telle ou telle musique s’accorde mieux avec votre état intérieur, tel souvenir vous aidera et vous apportera plus qu’un autre ce dont vous avez besoin pour le moment. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

à lire aussi: La puissance du sourire intérieur comme instrument de transformation (nouvelle fenêtre)

Vivre une vie pleine de joie!

Comment savez-vous si vous vivez en accord avec votre but ? Quand votre moment présent commence à vous sembler parfait.

Quand vous vivez en accord avec votre but, votre relation au temps change considérablement. Vous ne rechercherez plus le bonheur quelque part dans le futur.
Vous cesserez de vous dire « Une fois que tel truc arrivera alors je serai là où je veux être. Alors je serai heureux. » À la place vous regarderez votre
présent et vous direz « C’est exactement là où je veux être en ce moment, et nulle part ailleurs. Rien ne pourrait être plus parfait que ce moment précis.
»

L’émotion qui accompagne cet état est la joie. La joie résulte de l’acceptation totale de votre moment présent. Chaque fois que vous projetez votre conscience
loin du moment présent et que vous recherchez le bonheur dans un autre endroit ou un autre moment, vous laissez la joie derrière vous. Quand tous les aspects
de votre être acceptent totalement là où vous êtes en ce moment-même, vous ne pouvez rien ressentir d’autre que de la joie.

Il y a des chances que vous n’ayez pas encore atteint cet état. Mais y arriver est largement dans vos capacités. Vous pouvez l’atteindre en suivant votre
boussole intérieure. En évaluant votre état émotionnel actuel et en le comparant à cet état de joie, vous pouvez avoir un aperçu de la distance à parcourir
pour atteindre cet état. Vous pouvez identifier là où vous en êtes à tout moment sur
l’échelle des niveaux de conscience.
La paix intérieure est juste au-dessus de la joie. La neutralité est un peu en dessous. Bien en-dessous il y a la colère. Et beaucoup plus bas il y a la
peur. Plus vous sentez que vous manquez de pouvoir, plus vous êtes loin de la joie, et plus vous résistez à ce qui existe.

Si vous êtes loin de la joie, vous ne pouvez pas simplement sauter à cet état immédiatement et y rester pour longtemps. Vous pourriez être capable de le
vivre de façon temporaire, par la méditation par exemple, mais les circonstances de votre vie vont rapidement vous faire retomber à votre niveau précédent.
Mais avec une intention consciente, vous pouvez finir par atteindre cet état et en faire votre niveau par défaut. Et la façon dont vous pouvez faire cela
est de réorienter sans cesse votre vie en direction de la joie en prenant de meilleures décisions.

Chaque fois que vous êtes face à une décision, même une très insignifiante comme ce que vous allez manger à votre prochain repas, choisissez l’option qui
vous rapproche le plus de la joie. Ce sera l’option qui vous donnera l’impression d’avoir le plus de pouvoir. Ce ne sera pas nécessairement celle qui vous
fera sentir joyeux, en particulier si vous êtes dans un état très négatif. Si vous êtes actuellement déprimé, vous pourriez n’avoir aucun choix qui produira
de la joie pour le moment. Mais vous aurez un choix qui vous fera vous sentir plus en contrôle et plus vivant que les autres, et c’est le choix qui tournera
votre vie en direction de la joie.

Si vous ressentez de la peur et de l’inquiétude, peut-être que la meilleure action que vous pourrez trouver vous fera vous sentir envieux ou en colère.
C’est parfaitement normal. L’envie et la colère sont tous deux supérieurs à la peur ; elles sont plus proches de la joie. Il vaut mieux agir par colère
que par peur, car cela vous fera avancer sur le chemin de la joie. Et bientôt vous serez capable de progresser au-delà de la colère.

Ne vous en voulez pas si un état apparemment négatif comme la colère est le mieux que vous puissiez rassembler à ce moment de votre vie. Vous ne pouvez
pas en attendre plus de vous-même, c’est le maximum. La colère passera, et vous serez bientôt capable de grimper l’échelle vers des états plus positifs.
Si vous êtes dans un état profondément négatif comme la dépression, vous devrez passer par les états négatifs au-dessus du vôtre avant d’atteindre les
positifs. Donc passer de la dépression à la colère est une étape très positive dans la bonne direction.

Si vous procédez de cette manière dans toutes les décisions que vous prenez, vous finirez par atteindre un état de joie. Cela pourrait prendre du temps,
mais vous finirez par l’atteindre et par en faire votre état par défaut.

La joie est en fait votre état naturel. Les bébés entrent très facilement dans cet état parce qu’ils sont totalement dans le moment présent. Ils ne se
cherchent pas dans le passé ou le futur.

Quand vous êtes joyeux, votre vie se déroule avec facilité et légèreté. L’existence n’est plus une lutte. Pourquoi ? Parce que quand vous cessez de résister
au moment présent, vous cessez de vous créer des problèmes. La résistance crée des problèmes internes comme le stress, la peur, et la maladie, mais cela
crée aussi des problèmes externes comme le conflit, la rareté, et l’injustice. Quand vous apprenez à choisir la direction qui crée le plus de joie dans
votre vie, votre vie deviendra une expérience joyeuse à tout moment. Et bien sûr il est facile d’accepter et d’apprécier un moment présent dans lequel
vous vous sentez joyeux, donc cet état va se perpétuer de lui-même. Des sentiments joyeux créent des actions joyeuses qui produiront plus de sentiments
joyeux.

L’état de joie vous permet d’arrêter de vous inquiéter à propos de votre survie, d’arrêter d’avoir peur de ce qui pourrait arriver ou non, et d’arrêter
de combattre le moment présent. Il vous sera de plus en plus facile de satisfaire vos besoins. Cela vous permettra de diriger votre conscience vers l’extérieur
et d’interagir avec le monde sans peur. Les gens vous paraîtront bien moins menaçants. Même les étrangers vous souriront plus parce qu’ils vous renverront
votre joie. Les gens positifs seront attirés par vous comme par un aimant, et vous aurez bientôt une vie remplie de relations motivantes. Tout le soutien
dont vous avez besoin viendra de vous. Et cela, à son tour, vous donnera l’énergie et la motivation nécessaires pour adopter votre véritable but.

Prenez simplement des décisions qui vous rapprochent le plus possible de la joie, même si elles en semblent très distantes de prime abord, et bientôt vous
trouverez que votre vie sera plus joyeuse. Mais vous avez votre libre arbitre, donc à tout moment vous pouvez décider de vous rapprocher de la joie ou
de vous en éloigner. Le choix vous appartient.

Steve PAVLINA

Article original en Anglais ici (nouvelle fenêtre)

Invitation à la pratique avec cet exercice proposé par Santé Corps/Esprit (nouvelle fenêtre)

1 réflexion sur « Vivre une vie pleine de joie ! »

  1. Ping : Joie et acceptation totale du moment pré...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.